Sélectionner une page

Cliquer sur le titre pour lire l’article en entier.  

Face à l’explosion des commandes sur Internet, les gardiens d’immeubles commencent à se sentir à l’étroit dans leurs loges.

L’e-commerce se porte bien. Et avec les fêtes de fin d’année et les commandes de cadeaux en ligne, nombreux sont les colis qui circulent actuellement via La Poste. Des colis réceptionnés bien souvent par notre gardien, qui finit parfois par crouler sous les paquets, en attendant que les destinataires daignent venir les récupérer.  Mais le plus souvent, ce sont les livreurs qui ne vont pas au bout de leur mission. Ils peuvent arriver entre midi et quinze heures, lors de la pause de nos gardiens. Alors certains déposent purement et simplement le paquet n’importe où dans le hall. D’autres signent « le gardien » sur le formulaire et abandonnent le précieux paquet.

Les partenaires sociaux viennent de mettre à jour la convention collective nationale des gardiens, concierges et employés d’immeubles, en tenant compte de ce nouveau paramètre. Désormais, rien ne pourra empêcher notre gardien de refuser de réceptionner votre colis, voire même votre lettre recommandée.

Pour récupérer un colis, optez pour le point relais. Cette nouvelle règle prévaut pour les colis de plus de 30 kilos, ou ceux dont la somme des côtés dépasse les 200 centimètres. Il en va de même pour les paquets et les courriers nécessitant une signature. Car signer revient à engager la responsabilité du gardien. Une charge que tous les gardiens ne veulent aujourd’hui plus porter, n’ayant pas envie de prendre le risque que quelqu’un se retourne contre eux.

Autant être prévenu, d’autant plus si vous vous apprêtez à commander certains de vos cadeaux de Noël sur Internet. Les sites de vente en ligne proposent généralement plusieurs modes de livraison et de retrait. Il va donc falloir oublier la livraison à domicile et opter pour la récupération des colis en point retrait, l’option la plus simple, ou bien directement dans un bureau de Poste !

Alors continuons de bien préparer cette fête de Noel. Il serait fort dommage que nos enfants pâtissent de la légèreté de certains livreurs.

Source : Jean-Baptiste Le Roux (actus-radins)