Sélectionner une page

Notre grand chantier de rénovation débute réellement avec cette première réunion des différents acteurs et la signature du marché final.

Voici donc le moment venu de faire nos remarques sur ce prototype.

Pour rappel il va rester en l’état jusqu’en octobre et sera ensuite entièrement démonté.

Cette première rencontre de contrôle avec toutes les parties prenantes était donc très importante, ce qui justifiait mon retour de vacances comme celui de Madame de Navailles.Comme vous pouvez le constater, l’échafaudage a été démonté de façon à pouvoir mieux nous approcher et chercher les nombreux points de satisfactions et à remonter les critiques, malfaçons et autres. Par ailleurs des choix étaient également à faire sur les différentes propositions de l’entreprise Coulon.

 

 

Les encadrements des fenêtres.

Si les fameuses cassettes en aluminium thermolaquées correspondent bien à nos attentes, il en est tout autrement de la finition intérieur. Madame de Navailles montre clairement que le revêtement ne va pas jusqu’au bout c’est-à-dire jusqu’au bord des volets roulants. Ce point sera très discuté mais nous n’acceptons pas de transiger.

Dans le rapport de Monsieur Landaz, architecte, on peut lire : « l’habillage des tableaux des ouvrants devront aller en butée des coulisses des volets roulants ». Un point capital de réglé.

 

Les extrémités des grandes surfaces.

Il est évident que pour éviter les coups de tondeuses ou autres, les angles aux extrémités des façades doivent être protégées par des réglettes en aluminium thermolaquées.

L’architecte Monsieur Landaz écrit dans son rapport :

« 1/ Le traitement des angles par la mise en œuvre d’un profilé métallique thermolaqué est retenu.

L’architecte demande à l’entreprise de modifier le sens de pose du profilé mis en place.

Nous retiendrons pour principe que le champlat sera positionné (dans la mesure du possible) sur les murs en retour plutôt que sur les façades vues de face ». 

L’architecte Monsieur Pouget (cabinet Landaz) demande lui, à ce que le calepinage des parements ardoises sous les fenêtres soit modifié afin de ne pas avoir de découpes inutiles.

Cantonnement.

Monsieur Chabanier (Coulon) demande à examiner les jardins afin de voir où les 3 baraques de cantonnement pourraient être placées. Le gros problème est que ces 3 baraques doivent être situées groupées au même endroit. Nous comprenons vite qu’aucun espace ne peut convenir le long de la rue Dutot.

Reste alors la recherche d’un emplacement dans les jardins intérieurs. C’est finalement la grande surface de jardins située près du prototype qui est retenue. Les différences de niveau du terrain et les obstacles maçonnées seront surmontés en construisant un plancher métallique. Cet endroit est aussi le seul qui regroupe une arrivée EDF, une arrivée d’eau et un accès pour l’évacuation des eaux usées.

Monsieur Landaz demande à ce que ce point soit définitivement validé pour le 3 septembre 2018.

 

Recherches complémentaires sur la tenue dans le temps du revêtement CAREA.

Comme nous devions signer le marché à l’issue de ce premier point de contrôle, J’ai tenu à m’assurer de la qualité de ce parement. J’ai ainsi envoyé un message à la direction de l’entreprise en expliquant que j’attendais un retour immédiat au téléphone avant de signer.

L’entreprise s’est montrée très coopérative.

J’ai immédiatement eu en retour le courrier suivant :

 

Début de citation :

Monsieur,  

Depuis plus de 30 ans CAREA s’attache à concevoir et distribuer des produits en accord avec les exigences du marché.

À ce titre, nous souhaitons vous rassurer quant à la pérennité et la parfaite adaptation des produits CAREA.

Nos exigences de qualité nous conduisent à qualifier rigoureusement nos produits sur le plan technique et esthétique.

Nos produits font l’objet d’une certification qualité CSTB QB Qualité Bâtiment depuis 40 ans. 

Les parements ARDAL, tel que vous avez pu les découvrir, sont recouverts d’un coating de haute qualité assurant une réponse efficace contre les agressions extérieures, telles que : 

  • Graffitis/Pollution : la non-porosité caractéristique de ce coating évite la migration des polluants (micro-organisme, peinture, …) dans la masse y compris sur les aspects texturés de type coquillé ou granité, (par ailleurs et sur le long terme, les parties texturés masquent mieux les effets de la pollution que les aspects lisses).
  • Rayures : le coating de surface fait preuve d’une résistance accrue à la rayure,
  • UV : dans le cadre de notre plan qualité, toutes nos couleurs font l’objet d’évaluations rigoureuses pour un emploi pérenne, ces couleurs sont référencées dans notre certificat CSTB QB.

En espérant avoir répondu à vos attentes et restant à votre disposition pour tous compléments d’informations, 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées. 

Geoffrey POINTIN

 Chef des Ventes

Fin de citation 

Sur le plan des réponses écrites, ce courrier est assez rassurant, mais, pour aller au fond des choses et ne pas avoir de craintes au moment de signer le marché, je demande à voir au moins une référence avec le même parement que celui que nous nous apprêtons à mettre en place.

C’est alors Monsieur ROSEL le directeur Commercial Groupe m’invite à me rendre dans le 14ème arrondissement où un grand immeuble a été revêtu de ce même parement en ... 1993.

Une fois sur place je découvre un immeuble absolument propre et en parfait état après 25 ans et sans qu’aucun ravalement n’ait été nécessaire.

Je suis rassuré sur deux aspects:

Le premier est que le revêtement choisi existe et est posé depuis au moins un quart de siècle, belle preuve de qualité.

Le second est qu’il reste propre, même après 25 ans sous les mêmes conditions climatiques que notre résidence.

 

Signature du marché.

Après avoir pu vérifier tous les aspects possibles du prototype et des références, nous pouvions enfin  passer à la signature finale du fameux marché.

Sur la photo et de gauche à droite vous reconnaitrez l’architecte Béranger POUGET (du cabinet Landaz) Monsieur Landaz, face à lui Monsieur Cottret (Foncia), caché par Monsieur Chabanier (COULON).

Reste maintenant à organiser la prochaine réunion vers le 3 septembre.

Je vous souhaite de bonnes vacances

Gérard VALLET