Sélectionner une page

Histoire de notre quartier.

Notre résidence est située principalement place d’Alleray (également rues Dutot et d’Alleray). Dans le 15e arrondissement, la place d’Alleray est classée dans le quartier Saint-Lambert pour ce qui touche au fiscal et Alleray pour le Conseil de quartier. La place d’Alleray a un diamètre de 76 mètres. Elle est située à la rencontre des rue d’Alleray, Dutot, Saint Amand, Brancion, des Favorites et Paul Barruel.

L’ensemble est situé sur l’ancienne commune de Vaugirard (23 mai 1863). Avant de porter ce nom (24 août 1864), la place d’Alleray était le rond-point des Tournelles.

Son nom actuel vient de celui de la rue : Alleray.

Denis-François Angrand d’Alleray (1716 – 1794), a été le premier seigneur de Vaugirard, Lieutenant civil au Châtelet (1) de Paris.

Il remplit les fonctions avec autant de lumières que de désintéressement, mais n’en fut pas moins condamné en 1794, à périr sur l’échafaud révolutionnaire : son crime était d’avoir envoyé de l’argent à ses enfants émigrés. Un juge lui ayant demandé s’il ignorait la loi qui le défendait : “Non, répondit-il, mais j’en connais une plus sacrée : c’est celle qui ordonne aux pères de nourrir leurs enfants“.

(1) On appelait “Châtelets”, au Moyen-Âge, de petits châteaux établis à la tête d’un pont, au passage d’un gué, à cheval sur une route en dehors d’une ville ou à l’entrée d’un défilé.

La rue d’Alleray (820 mètres) était classée dans la voirie de l’ancienne commune de Vaugirard (29/08/1837) et dans la voirie parisienne depuis le 23 mai 1863.

Avant de porter ce nom (24 août 1864), la rue d’Alleray était le chemin des Tournelles, et plus anciennement rue Hérard ou Erard entre le commencement de la rue Yvart et de la rue de La Quintinie. Elle occupe l’emplacement d’un sentier indiqué sur le plan Roussel (1730) et figure sur le plan cadastral de 1811 sous le nom de chemin des Tournelles.

À l’une des extrémités de la rue d’Alleray se trouve la Place Falguière.

Avant de porter ce nom (5 avril 1904), il s’agissait du rond-point des Fourneaux. Jean-Joseph Falguière (1831 – 1900) était sculpteur.

Dans le passé, pour aller voter, nous allions souvent rue Corbon. C’est une rue plus récente, ouverte par la Ville de Paris en décembre 1894.

Nous devons ce nom à Claude Anthime corbon (1808 – 1891), publiciste, vice-président de l’Assemblée Constituante en 1848, maire du XVe arrondissement pendant le siège de Paris.

La rue de Vouillé n’est autre que l’ancien chemin vicinal de l’ancienne commune de Vaugirard, devenu la route départementale N° 10 (par décret du 25 juillet 1851) avant de porter son nom actuel depuis le 10 août 1868. Sur le plan Roussel de 1730, elle figure comme faisant précédemment partie de la Haute du Transit, antérieurement partie du chemin des Bœufs.

L’origine du nom est attribuée à la victoire de Clovis sur les Wisigoths en 507 ; quartier où ont été groupés des noms de l’époque gallo-romaine et mérovingienne.

La rue Labrouste est surtout connue pour sa clinique. Avant le 29 novembre 1880, elle avait pour nom : rue Zangiacomi.

Pierre François Henri Labrouste (1801 – 1875) était architecte des Bibliothèques Nationale et Sainte-Geneviève.

La rue Castagnary commence place Falguière.

On retrouve sa trace dès 1516 où elle était partie « A » de la rue des Fourneaux. Indiquée à l’état de chemin sur le plan de Roussel (1730). Une autre partie comprenait la rue Neuve de Vanves (10/11/1873), entre la rue des Morillons et le chemin de fer (SNCF, région Ouest), le chemin latéral au chemin de fer de Ceinture et la rue de l’Obélisque. Cette dernière avait porté le nom d’avenue ou de rue de Magenta (10/11/1873). Elle a absorbé la place de l’Obélisque.

Jules Antoine Castagnary (1830 – 1888) était publiciste, conseiller municipal, directeur des Beaux-Arts.

 

Ci-dessus, les derniers grands travaux de construction proches du Cap d’Alleray. On voit là les fondations d’un nouvel petit immeuble à la place de l’ancien squatte au 82 de la rue d’Alleray.

Recherche de photos d'époque.

Si vous avez des photos du quartier et mieux encore du Cap d’Alleray en cours de construction, celles que vous voudrez bien nous confier viendront ici compléter notre historique. D’avance merci.

Historique de notre Résidence.

Si la date officielle de naissance de notre résidence est le 4 octobre 1972, l’idée de sa construction est plus ancienne.

Tout d’abord, le terrain sur lequel est édifié notre ensemble immobilier est d’une contenance de 2841 m². On observera qu’à ce jour, la seule surface des parkings, dans les sous-sols, est supérieure à 7000 m².

Ce terrain formait, en 1969, le lot 9 du plan de division du secteur de rénovation “Procession” délimité de la manière suivante :

– Rue Vigée-Lebrun,

– Rue Falguière,

– Place Falguière,

– Rue d’Alleray,

– Place d’Alleray,

– Rue Dutot.

Les travaux d’aménagement ont été déclarés d’utilité publique par un arrêté préfectoral en date du 5 novembre 1970, alors que la liste des immeubles devant être démolis à l’intérieur de ce périmètre avait été dressée le 7 novembre 1969 par Monsieur le Préfet de Paris.

Le cahier des charges applicable à l’opération de rénovation du secteur “Procession” a été dressé suivant acte sous seing privé, en date du 30 juillet 1969 et approuvé par Monsieur le Préfet de Paris le 10 octobre 1969.

Ce cahier des charges a été retranscrit dans notre règlement copropriété.

Ce terrain faisait partie d’une importante propriété qui appartenait à la Société d’Économie Mixte d’Équipement et d’Aménagement du Quinzième Arrondissement.

La construction va prendre forme après ces formalités.

La Société d’Information de Vente et de Gestion Immobilière (SIVEGI) va créer et gérer une SCI “SCI Dutot-Alleray”.

En 1973, la démolition de nombreuses constructions commence avec les rachats des parcelles. Dans les actes de vente, quelques beaux noms figurent et témoignent du quartier. Citons…

François MERVEILLEUX du VIGNAUX, Marie Joseph Louis Henri André de CRESPIN de BILLY, Claire Pauline Camille de PERNETY,

Marie François Albert CARRA de VAUX, Françoise Angélique HENRION de SAINT AMAND,

Claude Alexandre Anable Marquis de PREZ, Joseph Marie Vicomte de PERNETY,

Albertine Madeleine Anne RENAUD d’AVENE des MELOIZES… et beaucoup d’autres encore.

Le certificat d’achèvement des fondations de notre résidence a été délivré le 4 février 1974.

La commercialisation de la résidence a été commencée en l’état du futur achèvement des travaux. Voici quelques publicités de l’époque.

PUB Cap Alleary capallerayplan2 Opt

Les travaux, sauf ceux sous l’appellation de parachèvement, ont été terminés au deuxième trimestre 1976.

Ci-dessus, nous voyons les fondations du Parnasium. On remarque que le grand immeuble qui nous fait face rue d’Alleray est encore en construction. Le Cap d’Alleray n’est encore qu’un projet.