Sélectionner une page

Le Cap d’Alleray bénéficie d’une situation exceptionnelle si l’on veut bien considérer
qu’il est entouré de verdure. Parcs et jardins sont facilement accessibles à pieds.

Juste en bas de notre résidence nous trouvons deux très beaux jardins. L’un est visible des fenêtres de nos bâtiments. Il s’intercale entre notre résidence et l’église dont nous reparlerons plus tard. L’autre, celui qui est en photo, est juste en face et de l’autre côté de la rue d’Alleray. Les deux sont bien connus des mamans du quartier. Ils disposent effectivement de jeux et d’équipements qui ravissent les enfants. Il faut également souligner l’excellent travail réalisé par les jardiniers communaux, aussi bien pour l’entretien régulier que pour la composition des massifs et le choix parfois subtile des espèces.

Ici, c’est le terme de square qui est utilisé. Ce terme peut laisser penser qu’il ne s’agit que de vastes pelouses et quelques arbres avec ici et là une balançoire et une piste pour les patins à roulettes. Il n’en est rien. Ce square s’organise en jardins dessinés autour d’une grande fontaine. Une sorte de sentier circulaire permet d’admirer quelques belles espèces végétales. Au printemps vous irez sentir les énormes lilas. Des manèges sont prêts à accueillir les enfants. Avec un peu de chance vous pourrez écouter quelques formations sous le kiosque à musique. Enfin, tout autour de bons restaurants n’attendent que vous.

Ces deux photos ont été prises dans le parc Georges Brassens. Ce parc est situé sur l’emplacement des anciens abattoirs de Vaugirard. Ce grand parc est magnifique à toutes les saisons car le choix des végétaux a été fait en conséquence. Le soin a été poussé jusqu’à mettre en place des espèces au parfum très marqué pour que les personnes privées de la vue puisse se repérer.

Un grand bassin avec des canards reste une attraction pour les plus petits. Aux beaux jours les enfants peuvent monter sur des poneys. Manèges et jeux sont également présents.

En 1913, l’entrepreneur André Citroën créa une entreprise d’engrenages dont la denture en forme de chevrons deviendra le logo de la marque. En 1915, celui ci proposera à l’état de construire une usine d’obus. Dans cette optique, il acheta une zone de 22 hectares située au Quai de Javel alors peu urbanisée. En 1928, l’usine du Quai de Javel compte 30000 personnes. Bombardées trois fois durant la Seconde Guerre Mondiale, les usines connaîtront une nette baisse de régime à cette période. En 1958, le Quai de Javel est rebaptisé André Citroën. En 1970, par manque de place, le constructeur délocalise sa production sur différents sites de France. La dernière Citroën fabriquée à Javel sortira en 1975. Après une longue négociation, l’État rachètera les 22 hectares de l’entreprise.

Démolies entre 1976 et 1984, les usines laisseront la place à un vaste programme immobilier et à la création d’un parc de 13 hectares. Inauguré en 1992, il est l’oeuvre des paysagistes Gilles Clément, Allain Provost et des architectes Patrick Berger et Jean Paul Viguier.

 

 

Sur un grand plateau qui surplombe le parc ont été construites deux immenses serres. Elles sont l’élément majeur du dialogue entre l’architecture et la végétation. Elles ferment la perspective de 300m de long depuis la Seine.

L’une sert d’orangerie, l’autre est dédiée aux végétaux d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Comme vous le voyez sur ces deux images, ce parc est immense (14 hectares). Construit sur le terrain des anciennes usines Citroën et achevé en 1990, c’est un parc étrange par sa modernité. Très géométrique, très structuré, il propose différents jardins. Il est comme “tranché” par une diagonale qui permet d’aller d’une extrémité à une autre.

Une zone est réservée à Air de Paris avec son ballon qui monte vers le ciel chaque jour depuis 1999. Gonflé à l’hélium, haut de 32 mètres, il est relié au sol par un câble de 150 mètres. De cette hauteur il offre aux passagers (30 personnes peuvent y prendre place) une vue incomparable sur Paris notamment sur la Tour Eiffel, c’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les principaux monuments de la capitale. C’est actuellement le plus grand ballon du monde.